Le Triathlon Club Genève a très bien été représenté à Vichy sur IM et le half, notamment par Romain Aymon et Thomas Huwiler qui ont signé des grosses perf! Romain nous parle de son expérience:

L’Ironman de Vichy constituait l’objectif principal de ma saison 2019 et j’ai profité de mon été d’étudiant pour le préparer à fond. Après la déception du half de Genève (crevaison pas réparable après 200m de vélo), j’étais plus motivé que jamais à faire une bonne course à Vichy. Grande nouveauté à Vichy cette année : un parcours vélo totalement modifié ! Alors que la course était réputée assez roulante, les organisateurs nous promettaient un parcours en montagnes russes avec près de 2000m de dénivelé positif. Ajouté à cela les températures caniculaires souvent présentes fin août à Vichy, la course s’annonçait longue et difficile !

Avec Thomas (qui fait le half le samedi, j’y reviendrai), nous décidons d’aller reconnaître le parcours 10 jours avant la course et découvrons les routes granuleuses de la montagne Bourbonnaise. On ne regrette vraiment pas la décision de cette reco de dernière minute et elle s’avèrera payante pour nous 2 !

Retour à Vichy quelques jours plus tard, cette fois-ci en famille, pour un beau week-end de course. Place au half le samedi avec Thomas qui s’élance face à quelques gros clients (Mcnamee, Le Berre, Kueng…). Après une natation difficile, il nous fait sa traditionnelle remontée en passant de la 22ème place à la sortie de l’eau, à la 6ème place sur la ligne d’arrivée : son meilleur résultat sur une course internationale !

Autant dire que ça me motive encore plus à faire une belle perf le lendemain sur l’Ironman. Réveil très matinal pour un départ sur les rives de l’Allier à 6h30. La journée s’annonce splendide : pas un nuage en vue et une température idéale pour se jeter à l’eau. Je décide de prendre le tout premier départ du « rolling start » pour essayer de choper les pieds des bons nageurs. Mission accomplie, après quelques centaines de mètres, je trouve mon poisson pilote et ne le lâche plus jusqu’à la sortie de l’eau. « First out of the water » dans mon groupe d’âge et 16ème temps nat overall, la journée commence bien !

Je perds assez rapidement la tête de course et doit laisser partir les deux leaders de mon groupe d’âge. Je veille à rester bien hydraté et à m’alimenter toutes 20 minutes car je sens déjà que la température monte déjà. Autre indicateur qui monte lui aussi : l’écart avec la tête de course. Il atteint 8 minutes, mais il me reste pas mal d’énergie sur la dernière des 3 boucles vélo et je parviens à le réduire un peu avant d’arriver à T2.

Transition express, et c’est parti pour un marathon sous 34 degrés. Assez rapidement je rattrape le 2ème de ma caté alors que le leader part sur un rythme de folie ! Je fais tout mon possible pour rester frais en prenant mon temps aux ravitaillements. Au 24ème km du marathon, j’accuse 17 minutes de retard et me prépare à me contenter d’une 2ème place. Mais 3km plus loin j’apprends que je lui ai repris 2 minutes et qu’il n’avance plus. Je garde mon rythme sur la dernière boucle tandis qu’il est presque à l’arrêt. A 4km du but, ma sœur me donne un dernier écart : 3min de retard. Quelques mètres plus loin je l’aperçois enfin, le double, mais je sais que je dois tout donner jusqu’à la ligne car il est sûrement parti derrière moi dans le rolling start du matin. Je franchis la ligne en sprint après 9h45 d’effort et tombe dans les bras de ma copine qui est là pour me remettre ma médaille. 1er en 18-24 (avec au final 3min d’avance sur le 2ème), 24ème overall et un slot pour Hawaï 2020 !

Un immense merci aux coachs natation de m’avoir fait progresser autant ces derniers mois. Partir sur le vélo avec quelques minutes d’avance sur ces concurrents, c’est plus qu’appréciable !

Un grand bravo à tous les finishers du club sur le week-end : Joël, Marc, Sebastien, Angel, Patrick, Charles, 2x Thomas et Chloé !