Plusieurs compétitions étaient proposées ce week-end-là. Nous tenons tout d’abord à féliciter notre jeune membre Rebecca Beti pour sa superbe 15ème place aux championnats d’Europe junior à Weert (Pays-Bas) ! Elle court avec des jeunes de 2000 et 2001 alors qu’elle n’est que de 2002. Photo ci-dessus.

Nos membres se sont rendus à plusieurs d’entre elles : l’événement phare de la saison pour plusieurs triathlètes du club était l’Ironman de Rapperswil (voir témoignage d’Andrea ici). D’autres membres ont participé à d’autres courses : le half de Doussard et l’Ecotrail, notamment :

Half de Doussard, mon 2 ème triathlon après le M de Rumilly – Jessica Chételat

« Inscrite sur un half pour voir si j’ai le niveau pour passer les barrières horaires d’un XL, notamment en natation. Superbe organisation, parking à disposition, retrait des dossards rapides. Bref, on nous met dans les meilleures conditions possibles. Contrairement à Rumilly où j’avais très mal vécu la natation (1 ère fois en eau libre et dans une eau à 14°), je sors de l’eau en 45 min assez sereine et en ayant pris beaucoup de plaisir. Le vélo (87km 1030d+) débute par une portion plate au bord du lac avec pas mal de circulation avant de grimper quelques kms à partir de Talloire. La suite étant plutôt vallonnée sans grande difficulté sur des routes en bon état, je reprends plus de 60 places ce qui est bon pour le moral et termine le vélo en 3h08. Là où j’étais la plus confiante, c’était en course-à-pied (18,5km 217d+) car c’était du « terrain connu » pour moi…. J’ai vite déchanté quand j’ai vu que je n’arrivais pas à descendre en-dessous des 5’50/km. Parcours agréable, deux boucles assez vallonnées avec des parties au bord d’une rivière mais il m’était impossible d’accélérer. Je termine en 1h57, en ayant trouvé cette partie très longue et pénible à mon allure… Au final : 5: en 50:03, c’était une très bonne expérience qui m’a permis de me rendre compte de la difficulté de la  course-à-pied après la natation et le vélo, ce qui m’a un peu refroidit à l’idée de participer à un triathlon plus long cette année… Je recommande vraiment cette course pour la bonne ambiance, les parcours agréables, l’organisation bien rôdée et la proximité avec Genève : c’est sûr que j’y retournerai! »

EcoTrail de Geneve – 42Km  “Les 40 Mugissants” – Bruno Borges

Denivele positif de  1130 Metres – 42km  – depart 8h – barriere horaire 7h – 2 points ITRA

Adepte de la course à pied depuis quelques années, mes distances de prédilections se situent entre 10km et le semi-marathon. M’etant inscrit au half de Geneve (le 14 juillet 2019), je me suis lance le défi de faire ce 42km afin de sortir de ma zone de confort et voir quelles seraient mes limites physiques et mentales. Je ne serai en effet pas déçu pas l’expérience J

Samedi 1er Juin 2019 – Me voilà au départ de l’Ecotrail au Bois de la Batie au milieu de 53 autres participant(e)s. Il est 8h du matin et la météo est excellente avec une magnifique journée en perspective. Superbe ambiance a quelques minutes du départ et dernier préparatifs, le sac de trail bien rempli : réserve d’eau de 1.5L, réserve alimentaire, couverture de survie et tutti quanti.

Km0 – Petite photo les bras en l’air pour marquer le coup et le départ est officiellement donne. Départ sans bousculades et dans la bonne humeur (en même temps, avec 42km devant soi, il n’y a pas de quoi se stresser).

Km4 – Marquage très bien fait de la part des organisateurs tous les 200m. Toujours dans la bonne humeur, j’ai le temps de discuter avec quelques autres coureurs. Allure d’endurance tenue et jambes au calme.

Km8 – Toujours bonnes sensations et course en groupe de tête. Le parcours passe au stade du Bout-du-Monde et j’ai même le temps de raconter à un autre participant que c’est l’endroit où je m’entraine avec le TCG (Ouais, je suis super fier J !) Le Salève se voit au loin mais j’essaie de pas trop y penser..

La course se faisant encore en groupe, un marquage approximatif nous fait perdre 500m car toute la troupe a pris le mauvais chemin (250m dans la mauvaise direction et 250m retour). La chaleur commence à se faire ressentir mais je m’hydrate régulièrement.

Km11 – Premier ravitaillement avant l’ascension du Salève. Première erreur de ma part : je me sens bien et je décide de ne rien prendre afin de ne pas perdre de temps.

Km12 – km20 – Nous voilà dans le dur, ça monte lentement mais surement avec 900m de dénivelé dans les jambes en 8km. Le groupe se disperse et je réalise que la course se fera entre moi et moi-même. Les sensations sont bonnes et je prends même quelques photos pendant la montée ; la vue est sublime. Je m’hydrate régulièrement et prends quelques gels afin d’éviter les crampes. Toute cette partie se déroule à l’ombre et la chaleur n’est pas un problème pour le moment.

Km23 – Deuxième ravitaillement. Les jambes commencent à être un peu lourdes et la descente a commencé depuis quelques kms. Je m’hydrate uniquement avec de l’eau et recharge mes gourdes. Quelques fruits et c’est reparti – Deuxième erreur.

Km25 – En plein dans la descente, entre chemin sinueux et rochers instables, je ressens une grosse crampe au mollet droit. Il n’y a rien à faire je dois m’arrêter  et « tirer » dessus afin de la faire partir. Me voilà a l’arrêt avec plein de participants qui me dépassent… L’un d’entre eux, après m’avoir demandé comment j’allais, me fait remarquer que je risque de ne pas finir la course. Merci à ce monsieur qui m’a définitivement convaincu de la finir ;)

Je m’hydrate beaucoup plus et mange tout ce qu’il y a dans mon sac – je repars lentement et me motive à finir la descente afin de pouvoir me retrouver sur du plat.

Km27 – km 32 – Me voilà sur le plat mais les jambes sont extrêmement Lourdes et la descente du Salève m’a décidément achevé. Je cours a une allure lente mais le but est de finir la course. Heureux de ne plus avoir d’important dénivelé, cette partie se déroule sous un soleil battant, ce qui me vide de toutes les réserves d’eau.

Km 33 – ENFIN le dernier ravito et des gens ! Je suis seul et le temps ne passe pas. Le parcours nous fait faire un tour de 9km vers Chêne-Bougeries qui me semble interminable mais il n’est pas question d’abandonner. Je rempli mes gourdes au maximum avec la chaleur qui se fait vraiment ressentir. Les coureurs du 18 km commencent à me dépasser et cela me fait étrangement du bien parce que je suis enfin moins seul dans ce parcours J

Km38 – Voie verte jusqu’au Parc de la grange INTERMINABLE. Route en faux plat sans zones d’ombres, la chaleur est écrasante et mes réserves d’eau sont déjà parties. Les crampes refont surface.

Je me fais dépasser par beaucoup de monde mais le classement ne m’intéresse plus – ma tête est décidée a finir la course.

Km42 – ARRIVEE a Geneve-Plage. J’essaie de finir les derniers mètres au sprint pour la photo finish mais il n’y a rien à faire – les jambes sont trop Lourdes et les crampes n’hésitent pas à me le rappeler J Pas grave, je le fini sous la barrière horaire de 7h imposée.

Bilan – 29 sur 53 avec un temps de 05:34:06 ! Pas si mal pour un premier trail de 42km avec crampes.

J’ai pris un énorme plaisir à finir cette magnifique course et surtout une vue à couper le souffle depuis le Salève. Organisation au top et je ne peux que la conseille pour les années à venir J

Superbe ambiance a l’arrivée qui me motive à rester avec des amis pour une baignade dans le lac qui fait un bien fou aux jambes.

Quelques erreurs de ma part – pas assez hydrate ni mange, pas pris en compte la descente qui s’avère plus compliquée que la montée, pas pris en compte les 15km restant sous une chaleur de plomb APRES le Salève. Merci au coureur qui a essayé de me faire comprendre que ma course était finie lors de mes crampes pendant la descente – J’ai pu le revoir et le contredire ;) EcoTrail 2019 fini au courage !

Me voilà prêt à affronter le Half de Geneve le 14 Juillet 2019 ;) Sans crampes si possible!