En terminant dans le top 10 de l’Ironman 70.3 de Barcelone, Thomas Huwiler réalise le grand saut dans la catégorie pro. Bilan et récit de courses:

« En fin de saison dernière, j’ai gagné le 70.3 de Nice chez les amateurs et j’ai renoncé à ma place aux championnats du monde. Ca m’a un peu fendu le cœur mais j’avais envie de voir ce que je pouvais faire chez les pros. »

Ce printemps, Thomas s’est inscrit à pas moins de trois courses sur 70.3 en quatre semaines (Aix en Provence, Barcelone et Rapperswil). « L’idée est de prendre un maximum de départs pour apprendre. »

« A Aix, c’était ma première course et je dois avouer que ça a été un peu le choc. Je me suis senti vraiment largué en sortant de l’eau et j’étais pas prêt mentalement à ça. Seul sur un parcours très plat et avec beaucoup de vent de face, je me suis vraiment découragé. Je me suis pas senti à la hauteur et j’ai abandonné. J’étais super frustré mais c’était en quelque sorte la meilleure préparation pour Barcelone. »

« Mon résultat de Barcelone m’a vraiment  réconforté; le niveau général était super élevé avec notamment le vice champion du monde de Hawaï et plusieurs grands noms. Et même si l’écart qui m’en sépare reste conséquent, j’ai l’impression d’être dans le « game ». D’une certaine façon c’était l’objectif pour cette première saison; maintenant y’a plus qu’à profiter et accumuler de l’expérience pour le futur. »

Récit de course en quelques mots:

« La natation: difficile, j’arrive pas vraiment à prendre les pieds, je vois que dalle avec le lever de soleil et n’arrive pas à montrer les progrès effectués cet hiver.

Le vélo: Je reste concentré de bout en bout, je m’alimente, je monte bien et je remonte au classement…cool!

La course à pieds: Je sens qu’il me manque un peu de travail spécifique mais je fais le job. Avec 1h14, je crois que c’est pas loin de mon meilleur chrono sur 70.3. »

Un grand bravo et plein de succès pour la suite!