Nous félicitons Thomas Huwiler pour sa nouvelle et magnifique victoire sur 11 kilomètres en 35’50’’ ! Bravo à tous les Membres du TCG qui ont couru !

Cette fois, Arnaud Riat nous livres ses impressions, 17ème en  40’01’’, une belle performance :

« La trans’Onésienne est devenue une course classique avant l’Escalade. Avec ces distances de 4.4 et 11 kilomètres, les coureurs ont le choix entre un entrainement très rapide ou alors un entrainement au seuil. Ça ne rigole pas. J C’est également une course qui permet de voir les copains et de discuter un peu sur la ligne de départ.

Cette année j’ai choisi de courir les 11 kilomètres. C’est un bon test pour évaluer mon état de forme ! Comme d’habitude, le départ est très rapide et après deux virages s’amorce déjà une descente qui fausse le rythme, suivit d’une montée pour nous rappeler qu’il faut être prudent et ne pas se « griller » dès les premiers kilomètres… Ensuite, nous devons faire trois boucles d’un tracé exigeant qui ne laisse pas beaucoup de répit. Je me suis mis dans un groupe qui semblait me convenir et je n’ai surtout pas essayé de suivre les copains qui ont pris la poudre d’escampette dès les premiers kilomètres ! Le deuxième tour étant celui des révélations : « si tu as su contenir l’ardeur des premiers kilomètres de course, tu arriveras à ne pas perdre le rythme dans les faux plats montant, a contrario, le chemin vers la ligne d’arrivée peut s’avérer compliqué ».

Et pour une fois, je me suis senti à mon aise dans l’entier de ce tracé, j’avais l’impression de m’amuser avec le relief plutôt que l’inverse. Une douleur au mollet m’a tout de même empêché de me battre pour le sprint final. J’espère que cette contracture ne sera qu’un mauvais souvenir au départ de la course du Duc. »

Photo; B. Salaun, A. Riat et E. Dumauthioz