Témoignage de Dorian Larrière:

“Pendant que certains avaient choisi (avec succès) le rassemblement de masse sur la côte d’azur, d’autres ont privilégié l’authenticité et le calme de la petite bourgade de Morat.

Contrairement à l’an passé où une météo compliquée avait contraint les organisateurs à annuler l’épreuve de natation, les conditions étaient cette fois-ci parfaites. Grand soleil, lac à 21°c, températures estivales : pour un 15 septembre, nous sommes gâtés.

Trois formats de course sont proposés : un short (0.5/26/5) et un XL (1.9/83/20) le matin et un DO (1.5/44/10) l’après-midi.

Pour conclure ma première saison, j’avais opté pour la courte distance avec une préparation en roue libre suite à un DO couru 2 semaines plus tôt à Gérardmer en France (que je recommande vivement d’ailleurs). Nous sommes environ 230 concurrents masculins au départ d’une natation assez simple de 500m. Les femmes partiront 5 minutes plus tard, la galanterie n’étant pas de rigueur. Cette épreuve n’est pas mon fort mais ayant pris de l’assurance grâce aux exercices de coach Damien, je reste dans un pack et je passe la bouée à la corde dans une mêlée de bras et de jambes.

Le parcours vélo est pratiquement plat et propice à un tête à tête langoureux avec ses prolongateurs. Cependant, deux éléments viennent briser l’idylle : la présence de voitures sur des routes ouvertes à la circulation, et surtout des cyclistes non disciplinés qui s’autorisent quelques libertés avec le règlement. Devant le très faible nombre d’arbitres, beaucoup forment des packs et prennent les roues de ceux qui tentent de sortir. Certains font même l’étalage de leur classe en jouant les victimes : “Ouais mais bon de toute façon tout le monde le fait… puis y’a trop de monde sur la route…”. Refusant cette magouille, je suis contraint de rouler derrière ou sur le coté, n’ayant pas les jambes pour partir devant.

C’est donc avec une certaine jouissance que je double tout ces gentlemen lors d’une T2 très rapide. Mais la course à pied s’annonce délicate car dégouté par ce fait de course, j’ai un peu lâché mentalement. Les 2 premiers kilomètres sont durs et je peine à revenir sur les concurrents de devant, ce que j’ai du mal à comprendre sur le coup car c’est d’habitude ici que je suis le plus à l’aise. La suite du parcours, très jolie, se fait en foret et au bord du lac. J’y retrouve des sensations et décide de terminer sans forcer pour profiter.

A l’arrivée, on m’apprend que je termine 16ème au scratch et 3ème de ma catégorie. A ma grande surprise. Faut dire que mon dernier poduim, ça devait être à Mario Kart et une victoire en 150cc sur la Coupe Clochette…

Belle fin de saison pour ma part, je peux mesurer les progrès effectués à tous les niveaux depuis mon arrivée au club il y a un an. J’en profite pour remercier tous ceux qui y ont contribué, coachs et partenaires d’entrainement.

Je retrouve ensuite Christian qui a eu le courage de refaire une course après une période d’arrêt et sans vraie préparation, Nathalie qui fait une belle 8ème place au général avec une énorme course à pied et Muriel qui a réussi à venir à bout d’un parcours semé d’embuches. Coup de chapeau à elle qui a dû, entre autre, nager sans combinaison et attendre le passage d’un train sur un passage à niveau ! Emilie, elle, était contente de sa première course malgré une nage en eau libre déroutante pour cette habituée des bassins.

Sur le XL nous avons vu passer Steffen qui semblait en bonne forme et termine à une belle 4ème place dans sa catégorie. Francisco termine en un peu plus de 5h à la 26ème position (99ème scratch).

L’après-midi sur le Distance Olympique, Christophe Kolly qui nous annonçait être très affuté avant le départ, a encore une fois réalisé une grosse performance en terminant 12ème au scratch et surtout en remportant sa classe d’âge. Il avoue lui même avoir fait à Morat sa course référence : “Effort le plus intense de l’année. Deuxième depuis le début du triathlon jusqu’à 500m de l’arrivée, j’ai tout donné pour remporter cette première victoire de l’année. Super content. No pain no gain.”

Tous ceux qui terminent devant lui sont plus jeunes, notamment Yann Stettler, brillant 8ème au scratch. Étaient également présent Mike et Timothée.”

L’ensemble des résultats:

SHORT DISTANCE

Femmes (105 classées)

8. Nathalie Philipp 1:12:37 (7ème AG18-34

27. Emilie Chappuis 1:22:47 (18ème AG18-34)

57. Muriel Hannotte 1:28:20 (8ème AG45-54)

Hommes (227 classés

16. Dorian Larrière 1:07:28 (3ème AG35-44)

206. Christian Hilfiker 1:34:59 (59ème AG35-44)

OLYMPIC DISTANCE

Hommes (195 classés)

8. Yann Stettler 2:07:38 (4ème AG18-34)

12. Christophe Kolly 2:08:57 (1er AG45-54)

113. Timothée Loreille 2:39:30 (51ème AG18-34)

150. Michael Wild 2:52:15 (38ème AG45-54

MEDIUM DISTANCE

Hommes (139 classés)

20. Steffen Doebert 4.08.20 (4ème AG45-54)

99. Francisco Palacios 5:06:23 (26ème AG35-44)